Virtualisation VMWare

La virtualisation avec VMWare

  • Les différents types de virtualisation
  • Installer VMware
  • Créer des machines virtuelles
  • Utiliser les appliances virtuelles
  • Les VMware-Tools
  • Cloner des machines virtuelles
  • Faire des snapshots
  • Partager des fichiers
  • Partager des machines virtuelles avec VMware Workstation Server
  • Gérer le réseau…

Virtualisation et hyperviseurs

  1. Les hyperviseurs de type 1, se caractérisent par le fait que le serveur virtuel s’exécute directement sur un serveur physique qu’on appelle « bare metal ». L’avantage est qu’il n’est pas nécessaire d’émuler les anneaux de protection que représentent l’espace utilisateur et l’espace du noyau du système d’exploitation. L’intérêt de ne pas avoir cette émulation de nécessaire, est qu’en cas de plantage, le système et le matériel ne sont pas impactés.Parmi les hyperviseurs type 1, on trouve VmWare ESXI de VSphere, Hyper-V de Microsoft, XenServer de Citrix et KVM du domaine libre.
  2. Les hyperviseur de type 2 sont caractérisés par leur logiciel qui s’installe sur le système d’exploitation du serveur de virtualisation et permet de créer ensuite les environnements virtuels.Parmi les hyperviseurs de type 2, on trouve VMWare Workstation, Xen Client et Virtualbox.

Virtualisation de postes de travail
Virtualisation de serveurs

Le type de virtualisation complète, également appelée émulation totale ou translation binaire, permet d’installer un système d’exploitation virtualisé où toute la partie concernant le matériel est émulée : le processeur, la quantité de mémoire vive, etc. L’inconvénient de la virtualisation complète est que cela nécessite beaucoup de puissance au niveau du processeur.

Le type de virtualisation appelé para virtualisation, se distingue par le fait que le système d’exploitation virtualisé est obligatoirement modifié et qu’il y a des ajouts nécessaires pour les pilotes de périphériques. La para virtualisation permet d’avoir de très bonnes performances et c’est pourquoi elle est généralement couplée avec de la virtualisation complète.

La virtualisation du matériel donne la possibilité d’accéder au bios du serveur via Intel VT-x et AMD SVM et permet un accès direct au processeur.

C’est quoi une machine virtuelle ?

Une machine virtuelle est la représentation sous forme de logiciel, d’une machine physique. La machine qui est émulée (machine virtuelle) contient donc son propre processeur, sa propre mémoire RAM, ses propres contrôleurs, etc.

Les versions de VMware Workstation

Version de VMWare
9 10 11
Nombre maxi de processeurs 8 16 16
Taille maxi d’un disque dur virtuel 2 To 8 To 8 To
Nombre maxi de cartes réseaux 10 10 10
Quantité de mémoire RAM maxi 64 Go 64 Go 64 Go

Les fichiers nécessaires à VMware Workstation

Plusieurs fichiers sont nécessaires au bon fonctionnement d’une machine virtuelle VMware Workstation. Ces fichiers sont tous situés dans le même dossier où est la machine virtuelle :

Les fichiers .vmdk

Un fichier avec l’extension .vmdk correspond au disque dur de la machine virtuelle. Il peut avoir l’extension flat.vmdk si le disque dur de la machine virtuelle est déjà pré-alloué.

A noter que si on veut faire un copier coller d’un disque dur virtuel à un autre emplacement pour en avoir une copie de sauvegarde alors que la machine virtuelle est en fonction, la copie échouera. En effet, pour qu’une opération de copier / coller des fichiers .vmdk fonctionnent, il est obligatoire que la machine virtuelle soit arrêtée. C’est pour s’affranchir de cette obligation que les logiciels de sauvegardes à chaud de machines virtuelles VMware sont commercialisées.

Les fichiers .vmem

Les fichiers avec l’extension .vmem correspondent à la mémoire RAM de la machine virtuelle VMWare. La taille de ce fichier est égale à la taille de la mémoire RAM allouée à la machine virtuelle, ce qui implique un espace disque important qui soit disponible si plusieurs machines virtuelles VMWare sont en production sur un même serveur physique.

Une astuce permet de faire fonctionner une machine virtuelle VMWare sans son fichier .vmem : dans le dossier où a été installé l’hyperviseur VMWare, il faut éditer le fichier settings.ini et y mettre tout à la fin la ligne mainMem.useNamedFile = FALSE, enregistrer le fichier et redémarrer l’hyperviseur. Ainsi, les futures machines virtuelles n’auront plus besoin du fichier .vmem

Les fichiers .vmx

Les fichiers avec l’extension .vmx sont les fichiers de configuration qui conservent les informations choisies pendant l’installation d’une machine virtuelle VMWare : les contrôleurs, le type de processeur, la quantité de mémoire RAM, etc.

Les fichiers .vmfx

Les fichiers avec l’extension .vmfx sont les fichiers de configuration supplémentaires des machines virtuelles VMWare.

Les fichiers .vmss

Les fichiers avec l’extension .vmss enregistrent l’état de la machine virtuelle VMWare quand elle est suspendue

Les fichiers .nvram

Le BIOS d’une machine virtuelle est stocké dans les fichiers .nvram

Les fichiers .vmsd

Les fichiers .vmsd stockent les métadonnées des snapshots des machines virtuelles VMWare tandis que les fichiers .vmsn stockent les snapshots d’une machine virtuelle VMWare à un moment donné.

Les fichiers .log

Les fichiers .log enregistrent les activités de la machine virtuelle VMWare.

L’ensemble de ces fichiers se trouvent dans « mes documents » => « virtual machines » => « dossier de la machine virtuelle »

Comment installer une machine VMWare

L’installation d’une machine virtuelle VMWare s’effectue avec « easy install » qui est l’assistant d’installation avec lequel on installe également les vmware tools.

Comment installer les VMWare Tools

Les programmes contenus dans les VMWare Tools sont destinés à améliorer visiblement les performances d’une machine virtuelle VMWare.

On trouve dans les VMWare Tools le service vmware tools qui est là pour échanger des informations entre le système d’exploitation hôte et le client. Suivant les systèmes d’exploitation utilisés, ce service s’appelle « vmtools.exe » (Windows), « vmware-tools-daemon » (MacOS X) ou « vmtoolsd » (Linux). Il exécute des scripts pour automatiser des tâches dans le système d’exploitation client :

  • synchronise l’heure de la machine virtuelle avec celle de l’ordinateur
  • permet à la souris d’entrer et de sortir librement entre la machine virtuelle et l’ordinateur
  • suspend le système de fichiers de la machine virtuelle pendant les opérations de sauvegarde à chaud

Les VMWare Tools permettent d’installer les pilotes des périphériques comme ceux nécessaires à l’affichage, à l’utilisation du SCSI et du réseau, possibilité de partager des dossiers entre la machine virtuelle VMWare avec le PC physique.

Comment installer les vmware tools sur Linux

Pour installer les vmware tools pour une machine virtuelle Linux, il faut choisir install vmware tools puis taper en mode console en étant root :

  • Sauf si on est en interface graphique car le lecteur DVD apparaîtra de lui-même, taper :
    mount /dev/sr0 /mnt/
  • ls /mnt/ afin de s’assurer qu’on peut accéder sans souci au lecteur DVD
  • cp /mnt/VMwareTools-….tar.gz /tmp/
  • cd /tmp/
  • ls pour vérifier que le fichier VMwareTools-….tar.gz a bien été copié
  • tar xvfz VMwareTools-….tar.gz pour décompresser l’archive
  • cd vmware-tools-distrib
  • ./vmware-install.pl
  • Répondre aux questions posées en validant les choix proposés par défaut
  • Ejecter le CD virtuel des vmware tools en tapant dans la console la commande eject /dev/sr0.
    Si cette commande ne fonctionne pas, taper umount /mnt/ et si cela ne fonctionne toujours pas, taper la commande reboot

Comment importer des machines VMWare

L’importation d’une machine virtuelle VMWare est possible via la console d’administration de la machine virtuelle. Pour cela, aller dans « open… » et choisir le fichier .vmx à importer en sachant que dans VMWare Workstation 11, les machines virtuelles que l’on peut importer portent les extensions .vmx, .vmc, .ovf et .ova.

Comment importer ou exporter une appliance VMWare

Une appliance virtuelle c’est une machine virtuelle VMWare qui est pré-configurée pour être prête à l’emploi. Elle contient un système d’exploitation et généralement un ou plusieurs logiciels, des équipements réseau comme des routeurs ou des switches, des applications telles que SAP, etc…

La plupart des éditeurs proposent leurs propres appliances comme Turnkey dont le site web offre des appliances de serveurs de fichiers, d’open VPN et LDAP et VMWare via VMWare Market Place.

Le format OVF (Open Virtual machine Format) est un standard pour le portage des appliances. Il contient des métadonnées sur l’appliance et un contrôle d’intégrité de la machine virtuelle. VMWorkstation 11 permet de construire une appliance et de l’exporter dans le format .ovf.

Comptabilité du matériel avec VMWare

L’ajout de matériel dans une machine virtuelle VMWare s’appelle hot add. Sans l’installation des vmware tools, il y a très peu de modifications possibles du matériel d’une machine virtuelle VMWare. Certains matériels émulés peuvent se modifier à chaud et d’autres nécessitent que la machine virtuelle VMWare soit arrêtée.

L’utilitaire de disque de VMWare Workstation ne fonctionne que pour des machines virtuelles VMWare éteintes.

Clonage VMWare

Un clonage complet d’une machine virtuelle VMWare donne une copie indépendante et autonome de la machine virtuelle d’origine et ne conservera aucun lien avec elle. Un clonage complet est souvent plus performant qu’un clonage lié mais il est plus long à faire.

Un clonage lié est une copie d’une machine virtuelle VMWare qui partage un ou plusieurs disques durs virtuels avec la machine virtuelle VMWare d’origine. Un clonage lié peut s’effectuer à partir de l’état actuel d’une machine virtuelle ou bien d’après un snapshot. Si des modifications sont faites sur le disque dur de la machine virtuelle VMWare d’origine, elles ne seront pas répercutées sur le disque dur du clonage lié et réciproquement. Un clonage lié s’appuie toujours sur la machine virtuelle d’origine pour fonctionner.

C’est quoi un snapshot VMWare

Le snapshot d’une machine virtuelle VMWare est une capture à un instant donné d’une machine virtuelle. C’est un peu comparable aux points de restauration de Windows mais attention : ce ne sont pas des sauvegardes !

Si la machine virtuelle à partir de laquelle a été fait le snapshot est inutilisable, tous ses snapshots le seront aussi.

Cryptage ou chiffrement d’une machine virtuelle VMWare

Le cryptage ou le chiffrement d’une machine virtuelle VMWare permet de la protéger à l’aide d’un mot de passe. L’accès au matériel émulé de la machine virtuelle peut également être restreint par mot de passe.

Réseau Ethernet et machines virtuelles VMWare

L’installation d’une machine virtuelle VMWare propose 3 types d’utilisation du réseau par la machine virtuelle :

  1. Le mode bridge qui est identifié par vmnet0.La machine virtuelle VMWare est directement reliée au réseau informatique, y voit tous les ordinateurs, imprimantes, serveurs, etc… et est également visible par eux
  2. Le mode NAT est identifié par vmnet8.Le NAT (network address translation) établi une passerelle entre la machine virtuelle et la machine physique
  3. Le mode host only, identifié par vmnet1, fait que les machines virtuelles et l’ordinateur physique sur lequel elles sont installées, sont interconnectés dans un réseau privé. C’est le service DHCP de VMWare qui allouera les adresses IP aux machines virtuelles.

A noter que pour effectuer la configuration réseau de machines virtuelles VMWare, on peut utiliser network editor qui permet aussi de faire le paramétrage du DHCP, de configurer la durée du bail, de mapper des ports, de fixer l’adresse du routeur, etc…

VMWare permet la segmentation des réseaux pour en accroître la fluidité et la sécurité via des VLAN.

L’architecture réseau GNS 3 de VMWare

L’architecture réseau GNS 3 de VMWare permet de virtualiser des réseaux avec des switches Ethernet, ATM et Frame Relay, des routeurs Cisco (émulation de l’IOS Cisco) et Juniper, des firewalls PIX, IDS, des routeurs voix sur IP PBX le tout via une interface graphique.

GNS 3 se télécharge depuis le site web de GNS3.

Les images de l’IOS Cisco sont payantes mais indispensables pour les mettre dans les équipements virtuels Cisco.

Partage de machines virtuelles VMWare via VMWare Serveur

Le partage de machines virtuelles VMWare se fait à partir de VMWare Serveur : on créé des machines virtuelles VMWare Workstation et on les partage pour que des utilisateurs distants (100 maxi en simultané) puissent s’y connecter avec leur propre VMWare Workstation via le port 443 en https (ce port est paramétrable dans VMWare Workstation Server).

Pour sécuriser l’accès aux machines virtuelles partagées, on peut utiliser des permissions sur les machines virtuelles partagées.

C’est le service Windows vmware workstation server qui partage les machines virtuelles, et dans Linux il s’appelle vmware-workstation-server. Ces services sont installés par défaut et activés à chaque démarrage.

Pour partager une machine virtuelle :

  • Lancer la console graphique d’administration VMWare Workstation
  • Dans « my computer », prendre la machine virtuelle concernée et la faire glisser dans « Shared VMs »

Pour se connecter à distance à une machine virtuelle :

  • Lancer la console graphique d’administration VMWare Workstation
  • Dans le menu « File » choisir « Connect to server… »
  • Taper le nom ou l’adresse IP de la machine virtuelle à atteindre
  • Taper les identifiants VMWare pour s’y connecter : nom d’utilisateur et son mot de passe

VMWare WSX Serveur

VMWare WSX serveur est un plugin qui permet uniquement, à partir d’un navigateur web, de gérer des machines virtuelles partagées. Le port utilisé par défaut est 8888 mais il reste modifiable. Le plugin VMWare WSX Serveur se télécharge sur le site de VMWare. Le service Windows de VMWare WSX Serveur s’appelle vmware wsx service.

VMWare WSX Serveur est disponible pour les systèmes d’exploitation Windows et Linux en 32 bits et en 64 bits.

Partage de documents entre une machine virtuelle VMWare avec l’extérieur

Si l’hyperviseur est utilisé avec Windows, le partage de documents entre une machine virtuelle VMWare et l’extérieur se configure avec la console d’administration en mode graphique :

  • Lancer la console d’administration de VMWare Workstation
  • Choisir la machine virtuelle concernée
  • Dans le menu « VM » de la console, cliquer sur « Settings… »
  • Cliquer sur l’onglet « Options »
  • Cliquer sur « Shared Folders »
  • Dans la partie droite de la fenêtre :
    – l’option « Disabled » indique que le partage est désactivé
    – l’option « Always enable » met le partage actif en permanence
    – l’option « Enabled until next power off or suspend » active le partage jusqu’au redémarrage ou l’arrêt de la machine virtuelle
  • L’option « Always enable » activée et le clic sur le bouton « Add… » permettent de lancer l’assistant pour définir le dossier de partage

Dans une machine virtuelle VMWare qui utilise le système d’exploitation Linux, le dossier partagé avec l’environnement extérieur à la machine virtuelle est situé dans le point de montage /mnt/hgfs. Si ce dossier ne monte pas automatiquement, taper en mode console en tant que root la commande mount -t vmhgfs .host:/ /mnt/hgfs et pour le monter automatiquement à chaque lancement de Linux, mettre dans le fichier /etc/fstab la ligne suivante :
.host:/ /home/profil_utilisateur/nom_du_dossier_partagé vmhgfs rw 0 0

Extraits des cours de la formation pour préparer la certification VMWare.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de conseils pour toute assistance à l’installation, au déploiement ou à l’utilisation de la virtualisation avec VMWare.

Infogérance informatique sur Paris, Hauts de Seine, Essonne et Yvelines

Olivier Informaticien propose des prestations d’infogérance informatique aux entreprises implantées sur Paris, dans les Hauts de Seine, l’Essonne et les Yvelines :

mais aussi

Document créé le 30/11/2018 et mis à jour le 15/04/2020 à 15:30